Nos tutelles

CNRS UCA

Nos partenaires

FRE Recherches en Environnement FEDER

Rechercher




Accueil > Français > Équipes > Interactions dans les réseaux trophiques aquatiques (RTA) > Recherches

Etude des microparticules organiques d’origine détritique

publié le , mis à jour le

- L’étude des microparticules organiques d’origine détritique - les “Transparent Exopolymer Particles” (TEP) de nature polysaccharide, les “Coomassie Stained Particles” (CSP) de nature protéique et les particules organiques colorées en jaune au DAPI (PJD) et ne contenant pas d’ADN - a permis de montrer que ces particules constituent des microhabitats susceptibles de jouer un rôle essentiel dans la dynamique de la diversité spécifique et fonctionnelle des microorganismes ainsi que dans les flux de matière et d’énergie. Plus précisément, les résultats acquis ont permis de mettre en évidence

1) leur importance quantitative (10E+05 à 10E+08 particules par millilitre d’eau),

2) le lien étroit entre les particules de nature protéique et polysaccharidique et le phytoplancton,

3) la forte colonisation bactérienne de ces particules qui dépend à la fois de la nature de celles-ci et du niveau trophique du milieu.

- Publication relative :

Carrias J.F., Serre J.P., Sime-Ngando T., Amblard C., 2002 : Distribution, size and bacterial colonization of pico and nano detrital organic particles (DOP) in two lakes of different trophic status. Limnology & Oceanography, 47, 1202-1209.