Nos tutelles

CNRS UCA

Nos partenaires

FRE Recherches en Environnement FEDER

Rechercher




Accueil > Français > Équipes > Interactions dans les réseaux trophiques aquatiques (RTA) > Recherches

Etude de flux de matière dans les réseaux trophiques à l’aide de marqueurs organiques naturels et des rapports d’isotopes stables :

publié le

L’aspect qualitatif des interactions trophiques au sein des réseaux aquatiques a été pris en compte par l’utilisation de marqueurs organiques naturels, les acides gras. Ces derniers nous ont permis de connaitre la diversité des composés biochimiques à la disposition des prédateurs et de tracer les flux de matière dans les réseaux trophiques. Ainsi, nous avons pu montrer que les Cryptophycées et les Diatomées sont plus favorables au développement de leurs prédateurs que les Cyanobactéries et les Desmidiées en raison de différences au niveau de la richesse en acides gras polyinsaturés à longue chaîne carbonées (PUFA). En outre, il a été possible de mettre en évidence que la richesse en PUFA des protistes flagellés est largement dépendante de la composition en acides gras de leurs proies picoplanctoniques et de la matière organique dissoute.