Nos tutelles

CNRS UCA

Nos partenaires

FRE Recherches en Environnement FEDER

Rechercher




Accueil > Français > Annuaire > Non permanents > Post-Doctorants > GERPHAGNON Mélanie

GERPHAGNON Mélanie

publié le , mis à jour le

L’ensemble de mes recherches se situe dans le domaine de la microbiologie environnementale, avec pour principaux mots clés : écologie microbienne aquatique, limnologie, réseaux trophiques microbiens, relation hôte-parasite, Chytridiomycota, Phytoplancton.
Les microorganismes sont des acteurs clefs dans les cycles biogéochimiques des écosystèmes. Leur diversité fonctionnelle et génétique est à la base des processus qui régissent le fonctionnement et la dynamique de tout écosystème. C’est dans ce cadre scientifique que se situent mes intérêts de recherche, centrées sur l’importance de parasites trop souvent négligés, tels que les Chytridiomycota (i.e. chytrides) (eumycètes), dans la structure et le fonctionnement des écosystèmes aquatiques.
Les Chytridiomycota, sont reconnus dans les écosystèmes aquatiques comme principaux pathogènes fongiques du phytoplancton. Des études récentes ont modélisé, et ainsi mis en évidence, l’importance des parasites fongiques appartenant au phylum des Chytridiomycota dans les flux de matière des réseaux trophiques lacustres. Ces modèles ont montré notamment que les parasites fongiques tendaient à renforcer la stabilité des réseaux trophiques. De plus, la prise en considération des chytrides augmente les flux de carbone et améliore le transfert de cet élément vers les niveaux trophiques supérieurs, au travers de l’assimilation des formes libres de ces champignons (i.e. zoospores), établissant ces microorganismes parasites comme un lien trophique important dans les réseaux trophiques aquatiques.
Lors de mon doctorat, réalisé au sein du Laboratoire Microorganisme : Génome et Environnement, j’ai étudié l’écologie des chytrides parasites de cyanobactéries. A travers diverses études in situ, j’ai ainsi cherché á comprendre le rôle du parasitisme fongique dans la dynamique phytoplanctonique et plus précisément, l’impact des chytrides sur les dynamiques de populations cyanobactériennes (Gerphagnon et al., 2013. Plos One). Par ailleurs, au cours de ce doctorat, j’ai pu mener des travaux recherche sur l’influence de l’hôte sur le cycle de vie de leurs parasites (Gerphagnon et al., 2013. AEM).
Je continue actuellement mes recherches sur les relations hôte-parasite mettant en jeu un hôte phytoplanctonique et un parasite fongique au cours de mon post-doctorat que j’effectue á SAMS (Scottish association for Marine Science), Oban, Scotland, U.K. En effet, mes travaux en cours ont pour but de comprendre les flux énergétiques opérants au sein d’un couple hôte-parasite. Je m’intéresse plus précisément á la modification potentielle du métabolisme de l’hôte lorsqu’il est soumis au stress dû au parasite, et aux différentes voies métaboliques exprimées par le parasite fongique au cours de son cycle de vie au travers d’une approche transcriptomique d’un modèle impliquant une diatomée et un chytride.

  • UMR CNRS 6023 Microorganismes : Génome et Environnement

Bât. A, 24 avenue des Landais,

63177 Aubière Cedex. France.

Tél : 33 (0)4 73 40 78 69

Fax : 33 (0)4 73 40 76 70

melanie.gerphagnon@univ-bpclermont.fr

  • Scottish Association for Marine Science

Scottish Marine Institute

PA37 1QA Oban

United Kingdom

melanie.gerphagnon@sams.ac.uk